Accueil > Bovin lait > Retour à l'accueil

Publications / Mammite et taux cellulaire

La qualité du lait est une préoccupation majeure des éleveurs. Un problème fréquemment rencontré est celui des taux cellulaires élevés et des mammites. Les mammites sont facilement détectables, mais les cellules sont fortement pénalisantes et difficilement détectables.

· Mammites et taux cellulaire : quelle différence ?

Une mammite est une inflammation d’un quartier, liée à une infection par des bactéries pathogènes entrées par le canal du trayon et se multipliant dans le quartier.  Cette infection a pour conséquence un afflux de cellules immunitaires, appelées leucocytes au niveau du quartier.

Lors de mammites, trois situations sont possibles :

Les microbes sont très agressifs et provoquent l’arrivée d’un grand nombre de leucocytes. La vache arrive à se débarrasser des bactéries : la guérison est spontanée (20 % des cas). Dans ce cas, on peut remarquer une augmentation soudaine du taux cellulaire sans conséquence pour la suite.

Les microbes sont agressifs mais l’afflux de leucocyte est insuffisant ou trop tardif. La réponse immunitaire n’est pas suffisante et le quartier déclare une mammite clinique avec des symptômes extérieurs (quartier gonflé, chaud et douloureux, perturbation de la sécrétion lactée, présence de grumeaux dans le lait, animal abattu et fiévreux dans les cas les plus graves). Dans ce cas, un traitement du quartier doit être réalisé rapidement, il faut également traiter par voie générale en cas de fièvre et d’abattement.

Les microbes sont moins agressifs et la réaction cellulaire est modérée. Un équilibre s’installe entre bactéries et cellules, le quartier ne guérit pas. La mammite est subclinique, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de symptômes (le lait et le quartier ne sont pas modifiés). Les leucocytes arrivent par vague dans le quartier, ce qui entraine de fortes variations des taux cellulaires journaliers.

· Comment interpréter les comptages cellulaires mensuels ?

Un seul comptage donne une indication de l’état d’infection d’une mamelle par un pathogène majeur à un moment donné :

Comptage inférieur à 300 000 cellules = mamelle saine

Comptage compris entre 300 000 et 800 000 cellules = mamelle douteuse

Comptage supérieur à 800 000 cellules = mamelle infectée

Des comptages cellulaires mensuels permettent de connaître le niveau d’infection des vaches :

Vache saine : vache sans aucun taux cellulaire supérieur ou égal à 300 000.

Vache douteuse : vache avec au moins un taux cellulaire supérieur à 300 000

Vache infectée : vache avec au moins deux taux cellulaires supérieurs à 800 000

Vache incurable : vache infectée sur 2 lactations

Les comptages cellulaires et l’historique mammites donnent une indication sur le type de modèle de contamination :

Beaucoup de vaches à taux cellulaires élevés et peu de mammites cliniques ou uniquement sur les vaches à taux cellulaires élevés = modèle à réservoir mammaire

Peu de vaches à comptage élevé et beaucoup de mammites cliniques sur les vaches à comptage bas = modèle à réservoir environnemental

Si les deux problèmes se cumulent, à savoir comptages cellulaires élevés et mammites cliniques sur vaches saines = modèle mixte (réservoir mammaire et environnemental).

Bien entendu, il est nécessaire de bien noter tous les cas de mammites cliniques et de les communiquer à l’agent de pesée ou au contrôleur pour que les documents soient le plus fiable possible.